©2018 by chirurgie-esthetique-reunion. Proudly created with Wix.com

Chirurgie des paupières ou blépharoplastie

Le regard tient évidemment une place centrale dans l'harmonie et la beauté du visage. Il est un des vecteurs de communication entre nous. Aussi, la demande d'amélioration des paupières est fréquente au cours des consultations de médecine et de chirurgie esthétique. Au delà des petits coups de fatigues temporaires que le regard peut naturellement afficher, notre travail va être d'améliorer les modifications permanentes de vos paupières donnant des émotions négatives à votre visage.

La chirurgie des paupières supérieures ou inférieures s'appellent la " blépharoplastie". Elle vise à corriger les défauts congénitaux mais surtout les signes du vieillissement du regard. Au delà des clichés américains, les blépharoplasties sont des opérations légères et donnant de superbes résultats, en faisant une des interventions les plus pratiquées en France.

La blépharoplastie peut concerner les paupières du haut (blépharoplastie supérieure) ou du bas (blépharoplastie inférieure). Leurs traitements respectifs sont différents et indépendants.


Les blépharoplasties peuvent être réalisées seules ou au cours d'une autre intervention, comme le lifting, une rhinoplastie ou de la médecine esthétique. 

Pourquoi se faire opérer ?

La blépharoplastie diminue les signes du vieillissement des paupières en remplaçant l'aspect "fatigué" par une apparence reposée. Elle permet de de ré-ouvrir le regard en enlevant l'excès de peau qui tombe sur le regard comme un rideau.

Les disgrâces en cause sont les suivantes : 

- paupières supérieures lourdes et tombantes avec un excès de peau formant un repli et tombant comme une casquette sur le champ visuel

- paupières inférieures avec des ridules et la peau distendues pouvant présenter des poches graisseuses, les classiques "poches" sous les yeux. Plus bas, d'autres poches sont possibles, entre la paupière du bas et la joue, qu'on appelle "poche malaire". Les poches malaires sont souvent dues à une très mauvaise respiration du nez, avec le tabagisme. Leur traitement est différent des poches sous les yeux et sont traitées à part.

- les fines ridules entre les paupières et les tempes, appelées "pattes d'oies", sont traitées par la médecine esthétique avec le botox, voir par un lifting temporal quand les rides de la patte d'oie sont associées à un excès de peau majeur.

- les paupières tombantes, un regard triste de "cocker", les paupières éversées (ectropion, ptosis...) sont du ressort de la chirurgie et sortent du champs de ce chapitre.

Ces altérations physiques peuvent entrainer une gêne psychique, voir gêner le champs visuel.

Pourquoi se faire opérer ? Parce que ce sont des interventions simples, rapides et efficaces avec très peu de risque et des résultats vraiment satisfaisants. 

La blépharoplastie supérieure et inférieure

Une des conséquences du vieillissement est la chute des tissus, dûe en partie au relâchement de la peau. Au niveau des paupières, on va voir apparaître une "casquette" de peau en haut, et un plissé de peau en bas (parfois très esthétique en fait).

Que ce soit la blépharoplastie inférieure ou supérieures, le but est d'abord d'enlever l'excès de peau. Les cicatrices sont dissimulées dans le pli de la paupière en haut, et par les cils en bas. Il s'agit d'une des seules intervention où les cicatrices sont vraiment difficiles à discerner, voir invisibles. C'est pourquoi il s'agit, selon moi, d'une des meilleures interventions en chirurgie esthétique.

Sur les paupières du bas, il est important de ne pas trop enlever de peau, pour ne pas l'éverser et créer un ectropion. C'est pourquoi je suis très prudent sur les paupières du bas.

Les poches / cernes / creux

Un demande fréquente est le traitement de l'aspect fatigué du regard et notamment des cernes, des poches et un regard creux sont souvent mis en cause par le patient.

Il faut d'abord bien distinguer de quel type de cernes il s'agit.

- le cerne creux : ces "vraies cernes" sont dûes à un manque de volume entre les paupières inférieures et la joue, avec une "vallée les larmes" marquée. Ce type de cerne est traité par un apport de volume. Le volume peut être apporté par des injections (acide hyaluronique - graisse) ou par repositionnement des tissus (lifting des joues, étalement des poches graisseuses palpébrales).

-le cerne dû à des poches : des poches sous les yeux se développent et l'ombre qu'elles produisent est perçue comme des cernes. Le traitement est celui des poches et hernies graisseuses, soit isolément (aucune cicatrice), soit associé à une remise en tension de la peau (cicatrice très discrète sous les cils).

-le cerne "pigmentaire": il s'agit d'un croissant foncé sous les yeux, souvent présents depuis l'enfance. Ce cerne est dû à une coloration génétique de la paupière inférieure, souvent chez les patients à peau pigmentée. Le traitement n'est pas chirurgical et actuellement des traitement de médecine esthétique sont en évaluation.

Comment se passe l'intervention ?

Les blépharoplasties sont des interventions rapides et légères sur le plan médical. Il existe très peu de contre-indication.

Elles sont réalisées le plus souvent sous anesthésie locale. Parfois elles sont réalisées sous anesthésie générale légère lorsqu'elles sont combinées à d'autres chirurgies (lifting, abdominoplastie, ptose mammaire etc...) ou lorsque les patientes sont très anxieuses par rapport au geste (cas rare).


Elles sont toujours réalisées en ambulatoire, le patient rentrant chez lui le jour même.


Avant l'intervention sont réalisées des dessins pré-opératoires comme d'habitude en chirurgie plastique.

Puis la blépharoplastie est réalisée (résection de l'excès de peau), plus ou moins associée au traitement de poches graisseuses. Des points de suture très fins sont posés et retirés 5 à 7 jours après.

En cas de poche graisseuse isolées, je passe derrière la paupière, et aucune incision ni cicatrice n'est visible, souvent chez les patients jeunes qui ont des poches précoces sous les yeux. On parle de voie d'abord "transconjonctivale".

L'intervention dure entre 40 min à 1h30 selon les gestes.

Les paupières du haut peuvent être traitées seules ou avec celles du bas de manière concomittante.

Le patient repart chez lui avec une paire de lunettes solaires car quelques minutes après l'intervention des ecchymoses apparaissent, la peau étant tellement fine voir transparente dans cette zone du visage.

Les suites opératoires

Les suites de blépharoplasties sont essentiellement marquées par un gonflement des paupières et des ecchymoses (bleues, violettes) le long des sutures.

Il ne s'agit pas d'opérations douloureuses, hormis un inconfort avec une sensation de tension des paupières et une légère irritation des yeux. Un larmoiement est possible pendant quelques jours, quand le gonflement décolle la paupière inférieure du globe oculaire. 

Ces petites gênes peuvent être asymétriques.

Les consignes sont les suivantes : 

- appliquer le plus souvent possible un pack de froid sur la zone traitée

- avoir un repos relatif, en éliminant du quotidien les efforts physiques pendant que les ecchymoses sont présentes

- prise d'Arnica pour éliminer les ecchymoses et oedèmes

- l'application de pommade (vitamine A, vaseline...) sur les cicatrices et dans l'oeil s'il existe une irritation (collyre, pommade ophtalmique).

Les fils sont retirés entre 5 et 7 jours après.

En suivant ces consignes, la reprise des activités socio-professionnelles sont est prévisilbe entre 7 et 15jours selon les patients. Le télé-travail est reprise 48h après la procédure.

Les cicatrices sont rosées pendant quelques semaines puis deviennent souvent invisibles, contrairement à la plupart des cicatrices. Le maquillage est autorisé une semaine après.

Un oedème peut persister selon les personnes et selon les suites pendant quelques semaines et les gonflement peuvent être asymétriques temporairement.

Le résultat définitif est apprécié à partir de 2-3 mois de l'intervention.